• On s'est aimé dans les maïs... chuuuuuuuut !

    On s'est aimé dans les maïs... chutttttttt !

    Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Septembre à 07:22

    Mais t'es un coquinou, mon cerdan ! Rhooo

    " Bon mercredi automnal, fait encore bien frisquet ce matin.
    J'ai l'impression de ne pas avoir eu d'été à part la canicule.
    Mais je rêve toujours de quelques jours de dépaysement, quelque soit le temps,
    le principal est de sortir de cette routine qui me déprime.
    Gros  bisoux ♥ "

    2
    olga
    Mercredi 4 Septembre à 07:56

    Les petites bêtes qui batifolent dans la nature ont dû bien se marrer....he

    Super chansons d'Hubert Felix Thiéfaine que j'adore. Merci M'sieur Cerdan ! Grâce à toi ma journée débute dans la joie. smile 

    3
    Mercredi 4 Septembre à 08:02

    Attention, cette année,  ils  ne  sont  pas  hauts, et  il  faudra  donc rester couché !

     Bonne  journée

     Bises

    4
    Mercredi 4 Septembre à 09:01

    bonjour, une belle photo !bon mercredi 

    5
    Mercredi 4 Septembre à 09:59

    Hihihi wink2

    Belle semaine Cerdan, bizzz

    6
    Mercredi 4 Septembre à 10:20

    Chut chut ok mais si tu le mets sur la toile ça va commencer à se savoir !!! wink2 C'est de la bonne musique dis donc, je ne connaissais pas... Bisous

    7
    Mercredi 4 Septembre à 11:03

    Il faut bien se placer entre les rangées sinon ça ne doit pas être confortable. 

    Heureusement que la chasse n'est pas ouverte. 

    bon mercredi.

    8
    Mercredi 4 Septembre à 14:35

    Belle musique et avec le soleil pour témoin, Cerdan, quel bonheur .... un chouette partage mais attention "aux repérages" de l'agriculteur !!!

    Bonne journée un peu fraîche ici ,

    bises de Christiane

    9
    Mercredi 4 Septembre à 16:51

    Et pourquoi pas après tout ! avec un peu de chance tu as du entendre chanter les petits oiseaux.Mdrrrr

    Bonne soirée.

    10
    Vendredi 6 Septembre à 01:08

    Bonsoir cerdan,

    Il y a eu la plage, là se sont les maïs. A quand la paille, le foin ben oui c'était les vacances et l'été était chaud. En vacances l'été tout est permis. Ça doit gratter un peu quand même hein car le sol des maïs, c'est rêche. Faut pas être très gros non plus car les rangs ne sont pas larges mais cerdan est svelte et puis c'est dangereux, suffise qu'un maïs se détache et vlan, il atterrit sur la tête mais il y a encore plus dangereux, car si jamais, tu es sur Anaïs et qu'un maïs se détache et te tombe entre la raie de fesses aïe aïe aïe la honte. Entre nous, sur ces derniers mots, j'ai un peu honte quand même. C'est quand même risqué de faire l'amour dans les maïs. 

    C'est bien beau, tu nous le dis et ensuite c'est chuuuuuuuut alors vu que tu as commencé, continue ou alors fallait te taire. On veut savoir, enfin les autres, je ne sais pas mais la Mari jo veut savoir.

    Alors raconte, comment ça s'est passé ?  Ben non pas la chose comment tu as rencontré Anaïs pardi. Non, et bien moi, je sais et je vais te dire. 

    Elle marchait seule sur la plage dans son mini mono kini jaune et le jaune n'a pas échappé à l’œil vif de cerdan. Et oui, il a vu jaune en premier ensuite il a pu voir qu'elle était très belle. Elle a une grande ressemblance avec Ève, la première femme. Je dirai même que c'est le sosie tout craché d’Ève. Ses longs cheveux dorés comme les blés, bouclés lui descendent jusque sur les reins. Il est bien difficile de résister surtout qu'elle a joli teint de pêche. Qui peut résister à la beauté de cette jeune Anaïs. Aucun homme. Mais le premier qui l'ait vue, c'est cerdan. Donc, elle est à lui et gare à celui qui y touche. Du haut de ses 2,10m, ses 90kg tout en muscle et ses baskets rayées jaunes du 45 car il chausse grand, faut pas s'y frotter à cerdan. 

    Alors dis, qu'est-ce qui s'est passé ensuite, raconte, c'est ton histoire pas la mienne. Quoi chuuuuuuuut alors pourquoi t'as commencé ? Pour frimer ? Faire savoir que c'est pour ça que tu n'avais pas envie de rentrer ? Moi, quand je regarde un film, j'aime savoir ce qui se passe et la fin, alors tu racontes ou pas. Non ! Bon ben je continue.  

    Cerdan aborde la belle Anaïs. Elle est toute jeunette, 20 ans à peine mais il lui joue du violon, lui fait des ronds de jambes, il lui fait du charme avec son sourire ravageur à la Gary Grant et voilà la belle Anaïs prise dans les filets de cerdan qui l'entraîne comme innocemment vers le champ de maïs. 

    De même pour Anaïs, comment pourrait-elle résister à cerdan. A ses belles paroles, son sourire ravageur et surtout qu'il a mis son maillot de bain très court, jaune pétant sur le devant et bleu blanc rouge derrière et ne tient que par une p'tite bande de tissu fine. Ah ! Qu’ils sont beaux tous les deux. 

    Comme cerdan ne fume pas, il a une p'tite boite de chewing-gum au réglisse qu'il a calée sur le devant de son maillot de bain. Il en offre un à Anaïs qui ne le refuse pas. Ça coûte moins cher qu'une glace et puis pas facile de mettre les sous dans le maillot et puis cerdan est aussi un peu radin hein...

    Bon tu ne vas quand même pas me laisser raconter votre histoire quand même. Raconte, dis-nous. Quoi, il ne faut rien dire, oui ben c'est trop tard maintenant car il y en a eu beaucoup de dit. Puisque tu ne veux pas continuer et bien la Mari jo continue.

    Voilà donc cerdan entraînant Anaïs vers le champ de Maïs. Arrivés, il se la joue en lui faisant tout un cours sur le maïs et pour ne pas trop lui prendre la tête, tout en jouant de son charme, il lui fait remarqué qu'Anaïs rime avec Maïs et bla bla bla bla. Ah ! IL en sort du baratin à son Anaïs. Puis, bien avancés dans le champ, il lui propose de s’asseoir car il ne veut pas qu'elle se fatigue. Comme il est grand, il attrape plusieurs feuilles de maïs pour qu'Anaïs n'abîme pas ses jolies petites fesses, il en prend grand soin. Puis le coquin, lui propose de s'allonger et de regarder ensemble le ciel et ses nuages à travers les maïs. Elle accepte, cerdan rit dans sa barbe. Il se dit que c'est dans la poche. 

    Il commence à lui caresser les épaules, puis les bras, le ventre ah ! Il est content cerdan, il a un petit sourire aux lèvres quand 

    Qu'est-ce que tu veux encore ? Si je finis, fallait pas commencer si tu as écrit chuuuuuuuut c'est pour que l'on sache. Mais non, on ne va pas se moquer de toi, c'est juste un souvenir de vacances. Si si je continue.

    Donc cerdan, heureux s'apprête à conclure quand une voix grave, dure et avec l'accent berrichon lui dit : 

    - Que faites-vous là ?

    Cerdan sursaute ouvre les yeux et voit la mère Bidochon avec ses bas tombant sur les chevilles, sa blouse sale, ses hanches de 2m de large, Quelques pustules sur la figure.

    Cerdan regarde à droite à gauche, pas de champ de maïs. Le voilà qui prend ses jambes à son cou et rentre chez lui. 

    Pauvre cerdan, ce n'était qu'un rêve. Mais un beau rêve de vacances. La vraie Anaïs sera peut-être pour les prochaines vacances d'été, qui sait....

    Bonne fin de soirée The One.

     Belle photographie et la vidéo alors là, c'est géniale.

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :